Remettre le curseur sur le sud, via l'aéroport de Pierrefonds.

Pierrefonds

Fin mai, nous avons tenu une conférence de presse à Saint-Pierre pour interpeller Air Austral sur la question de la survie de l'aéroport de Pierrefonds suite aux multiples annulations des vols de la compagnie sur la plateforme aéroportuaire du sud.

Dès le lendemain des élus du sud ont diffusé un courrier adressé au Président de Région sur l'avenir de l’aéroport de Pierrefonds.

De retour de Seattle, Didier ROBERT, président de Région s’est saisi de ce dossier et il a rappelé l’implication financière de sa collectivité dans l'aéroport de Pierrefonds. Il a mis en exergue ses propositions exprimées dans le Pilier 7 des orientations de la Région, c’est à dire l’ouverture sur le grand océan indien depuis l’aéroport de Pierrefonds.

Evoquant des carences dans la gestion actuelle, le président de région a proposé une nouvelle gouvernance via la SEMATRA qui gérerait à la fois l’aéroport et la zone d’activités. Son argumentation s’appuie sur les difficultés financières du Syndicat Mixte de Pierrefonds (SMP) et la complexité à gérer une telle structure avec 11 maires. Pour lui, l’outil a montré ses limites.

Notre objectif est de remettre le curseur sur le sud. Nous nous réjouissons de voir la classe politique s’emparer de ce dossier.

Espérons maintenant que des actions concrètes seront mises en place pour sauver l’aéroport, développer le fret et permettre le développement touristique du sud et notamment des hauts de l’Île.

En raison de l’inquiétude des salariés, il ne faut pas tergiverser. L’urgence voudrait que la Région et les acteurs politiques du sud définissent une stratégie commune et le nouveau modèle de gouvernance adapté à un meilleur épanouissement de l’aéroport. Il est peut-être temps de se remettre en cause et repartir sous de meilleurs auspices. Une véritable stratégie de développement économique de la microrégion sud passe par une gestion englobant l’aéroport et la zone d’activités.

Pour ce qui concerne l’amélioration de la desserte aérienne dans l’océan indien à partir de Pierrefonds, la création d’une compagnie low-cost contribuera à développer les échanges et à promouvoir la zone dans le cadre des Iles Vanille. Cette compagnie doit poser sa base à Pierrefonds afin de pouvoir être réactif à toutes situations. Pour information, la société EWA, filiale d’Air Austral est basée aujourd’hui à Mayotte. Voilà une piste de travail pour envisager une desserte beaucoup plus conséquente à partir de Saint-Pierre.

En outre, en installant dans la zone d’activités de Pierrefonds, ce que Didier ROBERT appelle « Le Rungis de l’Océan Indien » ce sont toutes les productions agricoles, agroalimentaires et artisanales de la Réunion et du Grand Océan Indien qui pourront être exportées sans aucune taxe vers les marchés nationaux et internationaux, à partir de la plateforme aéroportuaire du sud.

Le sud mérite une politique de développement et d’aménagement plus ambitieuse.

 

Jean Daniel DENNEMONT du Mouvement Volonté 974, au côté du Collectif pour le développement de la microrégion sud.

curseur sur le sud

Ajouter un commentaire