Politique à la Réunion

L’unité des réunionnais est nécessaire face à un gouvernement « autiste »

Manif1 1

Manif didier robert

Manif arrivee didier robert

Dès l'annonce de la diminution de l'aide de l’Etat à la continuité territoriale, notre mouvement « Volonté 974 » s'est clairement positionné. Nous avons réclamé l'union des Réunionnais pour faire plier le gouvernement dans son désengagement sur la continuité territoriale.

Le pouvoir exécutif ne s'attendait certainement pas à un tel élan réunionnais pour maintenir un dispositif permettant aux familles réunionnaises de se retrouver.

Lire la suite

Ananlyse des résultats à la Réunion

Le premier enseignement de ces élections, c'est la vague rose qui a emporté le PCR et la droite. Le PS a capitalisé la victoire de François Hollande à la présidentielle. Les réunionnais ont fait preuve de logique politique en accordant une large majorité à la Réunion aux socialistes.

Le deuxième enseignement, c'est la volonté de renouveler la classe politique à la Réunion. Une jeunesse qui prend en main le destin de la Réunion avec de nouveaux députés tels que Monique Orphé, Erika Bareigts, Jean Jacques Vlody et Thierry Robert. Ces nouveaux élus remplacent les "anciens" Nassimah Dindar ou André Thien-Ah-Koon, incarnant les méthodes du passé et les alliances contre-nature.

Le troisième enseignement, c'est l'échec du PCR et la droite. La vague rose a tout balayé sur son passage. Le droite réunionnaise descend très bas. Pour la première fois depuis très longtemps la droite n'est pas représentée à l'Assemblée Nationale. Elle doit s'atteler au travail pour reconstruire une opposition suffisamment solide sur de nouvelle base. Le PCR subit un échec cuisant en n'ayant aucun candidat retenu pour le second tour des législatives. Il devrait faire face au nouveau mouvement d'Huguette Bello qui risque d'aspirer l'électorat et les cadres "rénovateurs" du PCR dont Eric Fruteau. La crédibilité de Paul Vergès est sérieusement entâchée en raison de certaines décisions incomprises. A p artir de là nous pouvons nous questionner sur la capacité du PCR à rebondir.

Le quatrième enseignement, c'est l'émergence d'une nouvelle force politique le Modem, qui obtient un siège de député, et deux autres candidats au second tour. Nous pouvons tout de même nous interroger sur la pérennisation de ce parti dans le temps, d'autant plus que le mouvement enregistre au niveau national une défaite de son leader, François Bayrou.

Ces victoires d'aujourd'hui démontrent une volonté des réunionnais à changer et à renouveler la classe politique réunionnaise, ce qui déssine des perspectives intéressantes pour 2014.

Jean Daniel DENNEMONT

Thierry Robert, nouveau député de la 7ème circonscription

Thierry Robert a été élu nouveau député de la 7ème circonscription. Je le félicite pour cette élection. Le plus dur commence pour le nouveau député, qui devra en dehors des grands partis représentés  à l'Assemblée Nationale, faire entendre la parole des réunionnais et apporter des réponses aux préoccupations de la population. N'oublions pas que nous sommes dans une période de crise économique et financière, et que les marges de manoeuvre sont très étroites pour le futur gouvernement.

Thierry Robert bénéficie de cette vague du changement. Il  incarne ce renouvellement de la classe politique à la Réunion. La jeunesse réunionnaise se reconnait à travers le maire de Saint-Leu. Je note également la détermination de Thierry Robert qui est allé arracher cette victoire. Il a construit ce résultat depuis plus d'un an en s'appuyant sur une importante campagne de médiatisation.

S'agissant des résultats aux Avirons, Thierry Robert récolte une dynamique qu'il a su créer. Son implantation familiale et professionnelle aux Avirons impacte sur ce score, qui reste tout de même le plus mauvais des communes soutenues par des maires tel que Saint-Leu et Trois-Bassins (83 et 79,5%).

Jean Daniel DENNEMONT