Le rythme scolaire aux Avirons

La mise en application de la réforme du rythme scolaire aux Avirons n’est pas une révolution. 

Dès août 2013, j'avais mis l'accent sur la nécessité de créer les conditions pour mettre en place le projet éducatif territorial (PEDT)  en vue de favoriser le développement personnel des enfants, leur épanouissement et leur implication dans la vie sociale. J'avais réclamé la plus large concertation avec les parents d’élèves afin de préparer en amont cette organisation du temps scolaire. 
Certes, le PEDT sera mis en place aux Avirons parce que la loi l’impose mais il n’y a pas un réel engouement pour favoriser le développement d’activités périscolaires sur le territoire communal. Comme d’habitude, on applique le strict minimum. D’ailleurs, le temps scolaire, le lundi, le mardi et le jeudi reste le même qu’actuellement.
  
La journée du mercredi est retenue de 8 heures à 11 heures. La municipalité n’a pas pensé aux parents qui exercent une activité professionnelle. Ils devront payer des frais de garde supplémentaires à partir de 11 heures. Encore une fois, c’est le porte-monnaie des parents qui sera sollicité.  

 Le maire rendra payant les activités du PEDT et cela dans un souci de réduire la demande d’activités car la collectivité n’a pas prévu les moyens techniques, matériels et humains adaptés pour une bonne organisation.
Comment avec seulement  30% de capacité d’accueil peut-on prétendre être prêt pour la mise en œuvre de ces rythmes scolaires ? Que fait-on des 70% d’enfants exclus du dispositif? 
 
Etant donné que cette loi Peillon/Hamon est ordonnée aux familles, les activités doivent être gratuites. L’esprit de cette réforme permettant l’accès aux activités sportives et culturelles pour tous est bafoué par le maire qui introduit  un système payant et  limite l’accès au plus grand nombre.  
 La démarche retenue par le maire aux Avirons est d’imposer aux parents ses décisions. Quand le package est ficelé, il organise des réunions d’information sur le nouveau rythme scolaire mais il ne veut plus de modification du projet.  
 
En outre, le dispositif préconisé par le maire ne prévoit pas le ramassage scolaire pour le vendredi après-midi. Je demande au maire de revoir sa position et de l’adapter à la demande de nos familles. 
 
Par ailleurs, ce nouveau dispositif de l'éducation nationale ne doit pas être l'occasion pour faire du bricolage. La proposition du maire reste encore floue  à ce jour en matière d’activités. Il est temps d’élaborer une offre périscolaire de qualité. 
 
Aujourd'hui, les associations sont utilisées au bout de la chaine en vue de palier l’insuffisance d’activités proposées par la mairie. 
 
Nous devrions avoir comme objectif d’amener davantage les enfants scolarisés aux Avirons, au Tévelave et à la Ravine Sèche vers nos infrastructures sportives et culturelles  telles que la médiathèque, la salle Georges Brassens et le gymnase.  
 
La commune des Avirons a un devoir de créer toutes les conditions afin de favoriser le meilleur épanouissement de nos jeunes à travers le PEDT. 

Jean Daniel DENNEMONT (Conseiller municipal des Avirons)

rythme scolaire

Ajouter un commentaire