Créer un site internet

le plus mauvais budget présenté par le maire des Avirons

Pour la première fois depuis très longtemps, le budget primitif 2015 de la commune des Avirons est en baisse de 5,47%. Notre collectivité voit ses dépenses de personnel accroître et ses investissements chuter. La dégradation de cette santé financière résulte en grande partie d’un laisser-aller dans la gestion communale.

D'ailleurs, le dernier budget primitif des Avirons présenté par le maire confirme un manque flagrant d'anticipation et une incapacité à mobiliser les moyens pour un développement harmonieux de la commune :

1- Des dépenses de fonctionnement en hausse :

Les dépenses de personnel passent de 6 550 000 euros  en 2012 à 8 433 980 euros en 2015 soit un accroissement de 1 883 980 euros. De 2014 à 2015, une augmentation  de 425000 euros de dépenses de personnel.

Nous pouvons constater que les postes d’emplois permanents diminuent et les emplois précaires explosent.

 2-    Des investissements en déclin :

La part dédiée à l’investissement s’élève seulement à 24 %. Plusieurs projets sont reportés et des chantiers essentiels pour l'avenir ne seront pas réalisés. Le Budget primitif 2015 corrobore  l’absence de volonté municipale à répondre à des dossiers essentiels tels que le problème de la circulation en centre-ville, l’enclavement et le délaissement de certains quartiers, l’absence de vision en matière de développement économique, notamment touristique et agricole.

 3-   Une politique municipale favorisant le « bricolage » et le « colmatage » :

Le projet de réalisation de la petite école primaire du Ruisseau d’un montant de 1 470 000 euros n’a rien à voir avec le projet initial exposé sur un panneau au Ruisseau en 2013, qui s’élevait à 6 500 000 euros. Nous pouvons constater que la municipalité n’a pas été capable de mobiliser les moyens nécessaires en faveur de notre jeunesse. Le Ruisseau aura une école au rabais.

Une nouvelle fois, la municipalité des Avirons fait du "bricolage".  Par manque d’anticipation, la mairie des Avirons réagit dans l’urgence à une demande de l’éducation nationale.

Par ailleurs, le réseau routier rénové en 2012 et 2013 est déjà détérioré par la réalisation de nouveaux travaux. Il aurait été préférable d'inclure tous les travaux d'électricité, d'assainissement des eaux pluviales et des eaux usées concomitamment à la réfection de nos routes.

 Au regard de ces données financières inquiétantes et du manque d'anticipation de la municipalité, notre ville prend du retard et n'a pas les équipements répondant aux besoins d'une population en augmentation. 

Jean Daniel DENNEMONT

Mauvais budget

Précédent : Réserve parlementaire du député Thierry Robert : r...   Suivant : Sondage : Didier Robert devance largement son prin...

Ajouter un commentaire