La politique s'immisce trop dans ces Jeux des Iles de l'Océan Indien

http://www.clicanoo.re/IMG/jpg/-18971.jpg

Photo Clicanoo.re

Les Comores se retirent des Jeux des Iles dans un premier temps puis reviennent dans la compétition. Nouveau coup de théâtre lors de la cérémonie d'ouverture  au passage de la délégation Mahoraise.

'Amputée dune partie de ses sportifs pour cause de visas, les conditions n'étaient plus réunies pour la délégation des Comores de pouvoir affronter leurs adversaires. Cette décision initiale d'interrompre leur présence aux Jeux est compréhensible. Il est vrai que les autorités françaises ont fait  preuve de zèle dans la gestion des visas des sportifs étrangers de la zone participant à des compétitions dans l'océan Indien. De tels problèmes n’auraient pas dû avoir lieu pour ce type d’événement sportif. 

Cette façon de procéder affecte l'image de la Réunion auprès des pays de la zone, relayée par les médias étrangers, critiques envers notre Ile. Or, ce n'est pas aux Réunionnais de porter le chapeau des complications administratives qui peuvent entacher les relations entre les Iles voisines. Le gouvernement français a une lourde responsabilité dans ces ennuis en préambule des jeux des Iles.  
Pourtant, cette manifestation unique dans l'Océan Indien est une chance  de créer des échanges et une amitié forte entre les Iles.  

Il a fallu attendre le positionnement ferme des Comoriens pour que les autorités françaises lèvent les obstacles administratifs. Les Comoriens sont ensuite revenus sur leur décision en acceptant de participer aux Jeux. 

De nouveaux rebondissements ont eu lieu  lors de la cérémonie d'ouverture lorsque la délégation comorienne a quitté précipitamment le stade Olympique Paul-Julius Bénard. Ils ont mal pris le fait que Mayotte défile derrière le drapeau français. 

Cette fois,  je déplore la réaction des Comoriens de quitter la cérémonie des Jeux des Iles de l'Océan Indien en mettant en avant un conflit politique récurrent. 

Ce comportement n'est pas correct surtout de la part de ceux qui sont censés organiser les prochains Jeux. 

Ces actes politiques et administratifs ne devraient pas interférer dans une manifestation sportive qui porte le sceau de la fraternité entre les Iles de l'Océan Indien. 
 
 

Jean Daniel DENNEMONT

 

Politiques sports

Ajouter un commentaire