CM septembre2014

Conseil municipal des Avirons du 26/09/2014

Nous constatons simplement un budget supplémentaire (BS) en diminution d’année en année. En fonctionnement comme en investissement, les chiffres sont à la baisse. Concernant le compte principal, la baisse est de 926087 euros.

Nous craignons l’amorce là d’une pente descendante au niveau des finances.

Nous sommes d’autant plus inquiets de voir que la collectivité ne dispose pas des moyens nécessaires pour réaliser les écoles du Ruisseau et dans le bas du Tévelave.

Encore une fois, aucune volonté politique n’est manifestée en faveur des quartiers enclavés, des chemins en mauvais état, d’une vraie politique de développement économique, d’une agriculture qui perd d’année en année de l’espace foncier, d’un secteur touristique à l’abandon, des services de proximité qui quittent la commune.

 En plus, le maire a procédé au recrutement d’un directeur de la communication pour faire sa politique. Ça c’est de l’argent mal utilisé !

Il n’y a pas de quoi en être fier de cette politique tournée vers les amis au détriment de la population!

·         Retrait de l’association des maires de la Réunion (AMDR) :

Le maire offre un spectacle affligeant. Il était favorable à l’élection de M.FOUASSIN à la présidence de l’AMDR. N’ayant pas obtenu la présidence du centre de gestion (CDG), il a menacé de démissionner. De là est partie une rancune envers ceux qui le dérangent. Avant l’arrivée du directeur, il avait déjà l’intention de retirer la commune de l’AMDR. Aujourd’hui, il s’agit d’un règlement de compte personnel avec M.HAMILCARO qui est à l’origine de ses déboires politiques. Contrairement à ses assertions dans la presse, il était prêt à accepter cette candidature à la direction de l’AMDR dans l’hypothèse où celui-ci le soutenait pour la présidence du centre de gestion (CDG) et la vice-présidence de la CIVIS.

Le maire a demandé aux élus des Avirons  de  cautionner une vengeance personnelle.

De plus, la mairie des Avirons n’a pas quitté l’AMDR lors du tapage médiatico-politique du début du mois de juin de cette année. Pourquoi ? Simplement pour conserver les avantages liés au congrès des maires (4 billets d’avion + frais divers) pour les élus des Avirons). Ce n’était pas un acte courageux.

Vous demandez le retrait de l’AMDR, mais au conditionnel puisque « cette décision interviendrait au 1er janvier 2015 ».

Quand il parle de « Moralité », j’avoue qu’il est mal placé pour en parler.

A titre d’exemple, en recrutant le mari de la 4ème adjointe au poste de directeur de la communication, c’est peut être légal, mais pas moral.

·         Nouvelle prise en charge des frais de missions pour la 2ème adjointe :

Le voyage et les rencontres forment nos élus. Les missions de M.LESQUELIN et de M.VLODY peuvent apporter un plus à la collectivité si ces formations ou missions sont utilisées à bon escient.

Cependant, les missions à répétition en faveur de Mme BAILLIF à l’ACCDOM reviennent chères. L’ACC’DOM coûte plus qu’elle ne rapporte. Les communes de l’Ile de la Réunion ne sont que 8 sur 24 à y adhérer. 

En ce sens, demander le retrait de la commune des Avirons de l’ACC’DOM nous semble plus pertinent aujourd’hui.

·         Indemnité de fonction : les élus ont reçu un trop perçu !

Ce  rapport  a bien été enrobé administrativement pour passer inaperçu. Il n’y a aucune référence à l’avis du contrôle de la légalité qui a invalidé la décision d’augmenter les indemnités des élus des Avirons. Ces derniers ont bénéficié d’un trop-perçu.

Nous déplorons cette erreur faite au profit du maire et des adjoints. Les élus de la majorité ont perçu à tort une majoration.

Cette erreur reflète bien un état d’esprit consistant à croire que vous êtes au-dessus des lois !

Cette situation est inacceptable et dénote un certain amateurisme. Nous exigeons le remboursement des sommes indument perçues.

Le maire a commis une 2ème erreur : il a caché à ses élus de la majorité de la possibilité de voter des indemnités au bénéfice des conseillers municipaux qui ne disposent pas de délégation.

Le Sous-préfet, dans sa lettre du 18 juin 2014, demande de prendre en compte les modifications citées, et de nouveau le maire refuse d’appliquer cette recommandation d’informer l’ensemble du conseil municipal d’un droit. Nous exigeons l’inscription de cette disposition de la loi au conseil municipal.

Groupe « Les Avirons, un nouvel élan » conduit par Jean Daniel DENNEMONT

 

Conseil municipal des Avirons : le maire perd ses moyens !

Lors du conseil municipal du 26 septembre 2014, le maire des Avirons, très agacé, a offert un spectacle affligeant, caractérisé par le non-respect des conseillers municipaux de l’opposition, et surtout envers un représentant de l’Etat qui a été qualifié d' « INTÉGRISTE », pour avoir exigé la stricte application de la loi.

 

 20130829-135736-1.jpg

Lire la suite