CIVIS Ecarté

Le maire des Avirons écarté à juste titre de la CIVIS

Le maire des Avirons a été écarté de la majorité de la CIVIS. Volonté 974 salue l'initiative des maires des communes de la CIVIS de clarifier l'organisation politique dans le sud.

Le nouveau mode de scrutin de l'intercommunalité initié par le législateur offre de nouvelles modalités de gouvernance . La CIVIS a tout à fait le droit de définir une majorité en fonction des idées politiques. Les élus de la CIVIS ont tout de même fait preuve de bonne volonté en ouvrant sa majorité au maire de la Petite-Ile qui n'est pas connu pour être quelqu'un de droite. 

Le maire des Avirons a été sanctionné en raison de ses différents volte-face politiques ces dernières années et de son comportement méprisant et arrogant. Il doit assumer aussi son positionnement auprès de la politique autrement (LPA). 

Certes, le maire des Avirons perd son pouvoir au niveau de l'emploi, de ses indemnités, de sa voiture de fonction, c'est le maire qui perd ses avantages. Mais sur le plan du financement des projets communaux, la CIVIS ne peut pas pénaliser les communes quelque soit la tendance politique du maire. A titre d'exemple, la commune des Avirons bénéficie de plus de moyens avec la Région que le Département alors que le maire est opposé politiquement au président de la Région. 

Par ailleurs, la déclaration du député-maire de Saint-Leu, qui remettait en cause l'éviction du maire des Avirons de la nouvelle majorité de la CIVIS, n'est pas opportune puisque c'est l'affaire des élus de la CIVIS. De plus, il est très mal placé pour intervenir dans ce dossier sudiste  car il siège au TCO (Territoire de la côte ouest), l'intercommunalité qui implique la commune de Saint-Leu. La nouvelle majorité du TCO est en passe d'écarter le maire du Port. Et là le député-maire ne dit rien! Son raisonnement n'est pas crédible lorsqu'il conteste la gestion des vice-présidences dans le sud, mais ne dit mot concernant l'intercommunalité où il y siège, et que le problème se pose avec plus d'acuité : le propre adversaire du maire du Port devrait hériter d'une vice-présidence!

Jean Daniel DENNEMONT  (Volonté 974)