Créer un funérarium aux Avirons

Il est de tradition à la Réunion que les familles se recueillent afin de rendre un dernier hommage à leur défunt.


Or, de plus en plus de familles vivent en lotissement ou n’ont pas suffisamment de place pour accueillir leur défunt.

Pour répondre à ce nouveau besoin, la création d’un funérarium est une nécessité aux Avirons.


Par ailleurs, lors de décès dans les familles, il est opportun de mettre un bus à la disposition des
proches qui n’ont pas de moyen de transport.

Funérarium

Commentaires (1)

widmann
  • 1. widmann | 15/03/2014
Alerte concernant le projet de funérarium !!!
Contrairement aux autres pays européens, les filtres ne sont pas obligatoires en France, à ce jour, pour limiter le rejet dans l’atmosphère de mercure, plomb, dioxine et autres substances nocives majeures produites par la crémation des corps. Un arrêté de janvier 2010 oblige les crématoriums français à s'équiper avant le 17 février 20182
"L’idée que les choses disparaîtraient tout simplement quand on les brûle est une erreur commune. En réalité, la matière ne peut pas être détruite – elle change simplement de forme." Les fumées de crématorium contiennent de nombreux polluants pour l’air, les sols et l’eau, citons le Mercure et les Dioxines.
On autorise les crématoriums sans aucun filtre, car il n’existe aujourd’hui aucune norme en France limitant ces rejets de mercure et de dioxines.
Le budget de Rennes Métropole est de 3M€ pour ce crématorium. Il n’est pas prévu de filtre car la norme ne l’impose pas et car le coût du four passerait de 130K€ à 530k€. La règlementation impose une mesure de contrôle (de quoi ?) 3 mois après l’ouverture et ensuite une fois tous les 2 ans !
« la combustion du corps et du cercueil génère des poussières et des émanations toxiques comme le gaz carbonique, les dioxines ou encore le mercure »[1]
LE MERCURE = un toxique libéré par la crémation L’incinération et la crémation sont la 3ème source d’émission de mercure au monde (après la combustion du charbon et les activités minières)[2]. Il provient des amalgames dentaires. En France, cela représente 200kg de mercure par an. Une seule crémation, peut libérer jusque 3.5 gr de mercure, soit 3 millions 500 milles microgrammes. Or les premiers effets toxiques du mercure apparaissent à partir de 25 à 50 microgrammes de mercure par m3 d’air normalisé [3]. 3.5 gr de mercure = 140 000 fois la dose dangereuse = il faut 140 000 m3 d’air pour passer sous la limite dangereuse…
il peut déclencher des troubles neurologiques graves et irréversibles. Il est suspecté dans les maladies comme Parkinson, l’autisme ou encore le diabète, ou d’autres altérations du système immunitaire.
LES DIOXINES : dangereux pour tous à très long terme Les dioxines s’accumulent dans les végétaux, les sols, les eaux, la masse graisseuse des animaux, et jusque l’homme. La crémation d’un corps produit de 0.4 à 10 microgrammes de dioxines, soit 400 000 à 1 million de picogrammes. L’Organisation Mondiale de la Santé précise que les doses admissibles chez l’homme sont de 10 picogrammes par jour par kilo de poids… Les dioxines peuvent être à l’origine de dermatoses, de troubles du foie, de problèmes cardiovasculaires, de troubles neurologiques, hormonaux, immunitaires Le corps humain dégrade très lentement les dioxines. Mais la femme a deux moyens plus rapide de s’en débarrasser : le placenta et le lait maternel. (sic !) [5] En résumé, une étude anglaise menée sur près de 245000 naissances sur plus de 30 ans démontre que pour les femmes enceintes vivant à proximité d’un crématorium, les risques de mort néo-natale sont augmentés de 4% et le risque de spinabifida (malformation du tube neural) est accru de 5%…
A méditer avant de voter pour un tel projet sur notre commune….
[1] Rapport parlementaire n° 261 (2000-2001) de M. Gérard MIQUEL : « effet des métaux lourds sur l’environnement et la santé »
[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Mercure_(chimie)
[3] http://assoarbre.canalblog.com
[4] Evaluation mondiale du mercure – rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement - 2002
[5] wikipédia
[6] : J Epidemiol Community Health 2003 Jun ; 57(6):456-61

En France, un rapport [32] présenté par le sénateur Gérard Miquel a porté sur plomb/cadmium/mercure, insistant sur le problème des plombages, mais sans évoquer le fait que via la crémation, ils pouvaient continuer à polluer longtemps après la mort. En effet le mercure est sublimé à relativement basse température, et les crématoriums ne sont pas équipés de filtres appropriés au mercure très volatil ni d’ailleurs au plomb ou à certains autres toxiques potentiellement présents dans les vapeurs (⇒ volatilisation dans l’atmosphère, pollution des pluies et de l’air, retombées au sol et concentration dans les sédiments et la chaîne alimentaire). Début 2009, en France, sur 140 incinérateurs crémateurs ; 135 n’étaient toujours pas pas aux normes en termes d’équipements pour filtrer le mercure issu d’amalgame dentaire (cinq à dix par personne incinérée), d’autres métaux toxiques ou les dioxines et furanes qui peuvent se former par combinaison des molécules de chlore issues des sels (chlorure de sodium, chlorure de magnésium, acide chlorhydrique de la bile naturellement contenus dans nos corps){33], etc.

[32] - Effet des métaux lourds sur l’environnement et la santé [archive], rapport parlementaire français sur les effets négatifs du plomb, du mercure et du cadmium
[33] - ↑ Source : le toxicologue André Picot, s’exprimant lors de l’émission de radio « Terre à terre » sur France-Culture, intitulée « Fuyant métal lourd », le 4 avril 2009 [1] [archive].

Solutions et alternatives à la crémation]
Pour réduire le problème écologique générés par la crémation :
• il conviendrait idéalement d’inciter les testamentaires et les familles à demander lors de l’embaumement ou de la préparation des corps que l’on ôte les plombages (que les dentistes ne doivent plus jeter à la poubelle), et/ou que les crématoriums soient équipés de filtres adaptés, performants et entretenus. En effet, un nombre croissant de gens meurent l’organisme fortement chargé de médicaments, ayant des propriétés toxiques ou antibiotiques éventuellement susceptibles de poser problème pour l’environnement et la santé humaine (soit via les fumées et vapeur, soit via la décomposition des corps ou la contribution de résistances aux antibiotiques ;
• les bois de cercueils ne devraient pas être traités par des vernis ou pesticides ou produits dangereux pour l’environnement. Il existe par ailleurs des cercueils écologiques réalisés à partir de papier, carton, fibres multicouche recyclés, des couches résistant à l’eau ainsi que des couches de renforcement.
Remarque : étant donné les tabous liés à la mort, ces questions ne sont que rarement abordées, y compris par le législateur.
Pour pallier les problèmes écologiques, deux nouveaux procédés existent :
• la promession, le corps est congelé dans de l’azote liquide, puis réduit en poudre et les restes sont enterrés dans des urnes biodégradables ;
• l' Aquamation (ou hydrolyse alcaline), le corps est dissout dans un bain, et produit un liquide riche en éléments organiques utilisables comme fertilisant, et des résidus osseux réduits en poudre remise aux parents comme des cendres.

Ajouter un commentaire