Conseil municipal du 18 décembre 2014

 

Rapport 1

Ce procès-verbal ne reflète pas la réalité plusieurs éléments apportés par M. FORT ne sont pas retranscrits, notamment concernant vos propos sur les fonctionnaires de la sous-préfecture de Saint-Pierre  « ce sont des intégristes » et vos propos diffamatoires sur Cyrille Hamilcaro.

Rapport 2 : orientation budgétaires

  • Le site web économique Journal Du Net (JDN) a dévoilé le classement des villes les plus endettées de France en 2013. 

Dette par habitant en euros

Sainte-Marie: 1.657 euros 
Le Port: 1.498 euros 
Saint-Joseph: 1.159 euros 
Le Tampon: 1.064 euros 
Saint-Benoît: 1.079 euros 
Saint-Leu: 1.062 euros 
Saint-Paul: 983 euros 
Sainte-Suzanne: 964 euros 

- LES AVIRONS 935 EUROS

Saint-Pierre: 913 euros 
Saint-André: 907 euros 
La Possession: 852 euros 
Saint-Denis: 710 euros 
Saint-Louis: 661 euros 

S'agissant de la commune des Avirons, l'encours de la dette par habitant s'élève à 935 euros en 2013. Concrètement la ville de Saint-Louis a un endettement beaucoup plus faible que la ville des Avirons (661 euros).

D'ailleurs, Le site IP Réunion souligne dans son article l'explosion de la dette de la commune des Avirons : " Au niveau local, ce sont les dettes par habitant de Sainte-Rose (+115,18 %), les Avirons (+112,02 %) et l'Entre-Deux (+110,84 %) qui ont explosé". 

Malgré une légère accalmie en 2014, il n’y a pas de quoi pavoiser.

Le maire nous dit que tout va bien, mais vous nous apportez votre lecture à votre avantage. Le Journal du Net vient nous dire la vérité sur une gestion communale de plus en plus inquiétante.

Il y a un laisser-aller dans la gestion.

  • Ce budget prévisionnel 2015 fait ressortir des éléments d’inquiétude :

 

1-    Explosion des dépenses de fonctionnement :

Je suis d'autant plus inquiet quand je vois qu'en 2014 et en 2015 les dépenses de fonctionnement explosent. Celui  des dépenses de personnel connait un accroissement conséquent.

En 3 ans, les prévisions de fonctionnement s’accroissent de 2 100 000 euros.

En 2 ans, les dépenses de personnel augmentent de 1 383 000 euros. Nous pouvons constater que les postes d’emplois permanents diminuent et les emplois aidés explosent. La politique du maire privilégie les emplois précaires.

Quand je vois votre gestion du personnel, je me réjouis pour la protection du personnel de l’implantation d’un syndicat indépendant du pouvoir.

2-    Des investissements en déclin :

Des prévisions d’investissement qui passent de 11 534 000 euros en 2012 à 7 481 000 euros en 2015. L’heure ne doit pas être à l’autosatisfaction.

3-    Manque d’ambition pour le développement de la commune :

 

-         Aucune réponse pour  résoudre  la circulation en centre-ville, alors que vous favorisez les constructions de logements collectifs.

-         Des quartiers délaissés et enclavés.

-         Absence de vision en matière de développement économique, notamment touristique et agricole.

 

4-    Maintien de la politique du « bricolage » et du « colmatage » :

 

-         Construction d’une petite école à Lotrobor.

-         Réfection du réseau routier, puis réalisation de travaux quelques mois plus tard. Ces chemins sont de nouveau détériorés. Une aberration !

 

 

Rapport 3 : OB service de l’eau potable

La CISE Réunion nous informe régulièrement que la qualité de l'eau se dégrade au Tévelave, obligeant les familles concernées à prendre des précautions d’usage.

Après chaque forte pluie sur la partie haute de la commune,  la population subit les négligences du maire au niveau de sa  gestion de l’eau.

 Il n’a pas de volonté à servir une eau de qualité permanente et conforme aux attentes des résidents du Tévelave. Cette dégradation ponctuelle, mais régulière, affecte le budget des familles par l’achat d’eaux minérales pour éviter  tout problème de santé, notamment chez les personnes les plus vulnérables (enfants, personnes âgées et handicapées).

Soyez plus réactif face à un problème récurrent.

Le prix de l'eau au Tévelave est équivalent à l'ensemble de la commune des Avirons, qui affiche déjà un des taux le plus élevés de la Réunion. Par conséquent, les habitants de cet écart des Avirons ont droit à une eau de qualité quelles que soient les conditions météorologiques.

 

 

 

 

 

Rapport 13 : réalisation de la petite école primaire du Ruisseau

Ce projet de 1 470 000 euros n’a rien à voir avec le projet initial exposé sur un panneau au Ruisseau en 2013 qui s’élevait à6 500 000 euros.

Il y a là tromperie sur la marchandise !

Nous pouvons constater que vous n’avez pas été capable de mobiliser les moyens nécessaires rn faveur de notre jeunesse.

Vous n'êtes pas capable de sortir une vraie école. Le Ruisseau aura une école au rabais!

Une nouvelle fois, vous faites du "bricolage".  Tout est fait en petit ! Ça suffit cette méthode de travail. Par manque d’anticipation, vous réagissez dans l’urgence, comme d’habitude. Nous ne pouvons pas cautionner vos aberrations.

En plus, vous n’avez pas de structure sportive de proximité à l’école.

Rapport 16 : ZAC Bas du Tévelave

Dans ce projet ZAC, il en ressort une volonté de passage en force.

-         Les petits agriculteurs ont été dépossédés de terrains agricoles, sans en être informés en amont.

-         Les propriétaires de terrain subissent les choix politiques imposés d’en haut. C’est seulement maintenant que vous parlez de concertation ! La concertation a eu lieu avec vos amis.

-         Vous parlez d’une école. Pour quand ? Déjà que le projet d’école au Ruisseau est à minima, difficile d’imaginer cette infrastructure pour ces prochaines années.

-         Vous voulez une urbanisation irréfléchie qui dénature les Avirons et qui réduit les quelques rares espaces verts de la commune.

Pour toutes ces raisons, nous nous abstiendrons.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire