Avec vous

L' état du Chemin Bader (Les Avirons) est lamentable

Sentier bader 3

Le réseau routier au Chemin Bader est dans un état lamentable. Depuis le mois de décembre et à chaque période pluvieuse cette route se dégrade de plus en plus. Les habitants de ce secteur sont pénalisés, les voitures subissent des dommages : problèmes d'amortisseurs,...

C'est pourquoi j'invite la mairie des Avirons à prendre à bras le corps ce dossier. Cette route a besoin d'être rénovée.

Jean Daniel DENNEMONT

Lire la suite

Les Avironnais étaient à St-Pierre pour soutenir Didier Robert

Reunion 12 novembre a saint pierre groupe des avirons

Les Avironnais étaient présents pour soutenir Didier Robert. Ils étaient nombreux dans la foule à Saint-Pierre au domaine Mon Caprice. 

Lire la suite

Je fais partie de la liste "Réunion Nous" de Didier Robert

Run 12 nov dado1

Didier Robert m'a choisi pour faire partie de sa liste "Réunion Nous". Je serai une force de propositions pour améliorer le quotidien des Avironnais et des Réunionnais.

Le rôle d'un élu ou d'un acteur politique est de faire en sorte que des dynamiques se mettent en place sur nos territoires.

Lire la suite

Des photos du meeting de Didier Robert à Saint-Pierre

Beau meeting de Didier Robert ce soir à Saint-Pierre, en présence de François Fillon, ancien premier Ministre de la France.Run 12 nov didier robert

Lire la suite

Journée de la femme 2013

En cette journée internationale des droits de la femme, j'ai une pensée à ces femmes réunionnaises qui œuvrent au développement de notre île. De par leur dynamisme, leur détermination, et leur talent, elles contribuent à la transformation de notre département. Dans la gestion de la cité ou d'une entreprise, elles apportent une note féminine, faite de tendresse et de finesse. Les réunionnaises se distinguent par leur courage et leur force de conviction.

Je tiens aussi à saluer le rôle essentiel de nos femmes réunionnaises dans l'éducation et la transmission des valeurs de respect et d'humanisme. Elles participent constamment à mettre notre île sur de bons rails. Votre contribution parentale joue un rôle important dans l'évolution des comportements au sein de notre société.

Aussi, j'adhère à toutes les belles initiatives des collectivités locales, de toutes les institutions, des associations ou des personnes privées.

 Au-delà de cette journée festive, j’ai une pensée profonde pour toutes ces femmes victimes de violences conjugales ou sexuelles, à toutes ces familles endeuillées par la perte d’une des leurs.

C’est en ce sens que je soutiens  toutes les initiatives qui contribuent à faire respecter La Femme dans la société actuelle.

 

 

Je soutiens la liste Jean-Claude Lacouture aux élections départementales

Jcl 1Lors des prochaines élections départementales regroupant l'Etang-Salé, les Avirons et une petite partie de Saint-Leu, j'apporte mon soutien à la liste conduite par Jean-Claude Lacouture maire et conseiller-général.

La configuration politique découlant des dernières élections municipales accorde une légitimité importante à Jean-Claude Lacouture (élu avec plus de 71% dans sa commune). De plus, il dispose d'une connaissance des dossiers du conseil Départemental et il a su insuffler à sa commune une véritable dynamique économique.

Au moment où les champs de compétences du Conseil Départemental sont discutés au Parlement, les actions de santé et les actions sociales constituent le socle de l'action du futur conseil départemental. L'enfance, les personnes âgées et handicapées, les personnes en difficulté sociale, l'amélioration de l'habitat,... voilà autant de domaines dans lesquels la future assemblée aura à intervenir. Donnons l'occasion aux Réunionnais et notamment aux Avironnais de soumettre leurs propositions afin de rendre plus efficace l'action du Département, acteur de proximité.

Jean Daniel DENNEMONT

Les finances communales des Avirons se dégradent!

Le site web économique Journal Du Net (JDN) a dévoilé le classement des villes les plus endettées de France en 2013. 

- LES AVIRONS 935 EUROS

S'agissant de la commune des Avirons, l'encours de la dette par habitant s'élève à 935 euros en 2013. Concrètement la ville de Saint-Louis a un endettement beaucoup plus faible que la ville des Avirons (661 euros).  Au niveau local, ce sont les dettes par habitant de Sainte-Rose (+115,18 %), les Avirons (+112,02 %) et l'Entre-Deux (+110,84 %) qui ont explosé". 

Il y a un laisser-aller dans la gestion communale. D’ailleurs, le budget prévisionnel 2015 fait ressortir des éléments d’inquiétude.

Nous sommes d'autant plus préoccupés au regard des dépenses de fonctionnement qui explosent en 2014 et en 2015. En 3 ans, les prévisions de fonctionnement s’accroissent de 2 100 000 euros.

En 2 ans, les dépenses de personnel augmentent de 1 383 000 euros. Nous pouvons constater que les postes d’emplois permanents diminuent et les emplois aidés explosent. La politique du maire privilégie les emplois précaires.

Les investissements de la commune des Avirons sont en déclin. Les prévisions d’investissement passent de 11 534 000 euros en 2012 à 7 481 000 euros en 2015. L’heure ne doit pas être à l’autosatisfaction.

La question de la jeunesse, une priorité!

A l'approche des élections présidentielles, il est urgent de mettre la jeunesse au coeur du débat politique. Il convient aujoud'hui de rompre avec la logique des dispositifs et de mesures qui caractérisent les politiques publiques. C'est pourquoi je soutiens la démarche employée par plusieurs organisations qui ont rendu public un texte ambitieux intitulé "Pour un big-bang des politiques jeunesse". Les mesures phares de ce texte méritent une attention particulière.

Il est proposé un droit à l'éducation-formation tout au long de la vie. Chaque jeune disposerait à l'entrée dans le système scolaire d'un capital initial de formation de 20 années utilisable dans le cadre de la formation initiale ou pour enrichir ses compétences.Il percevrait à sa majorité d'une allocation qui remplacerait les aides versées aux familles au titre des enfants majeurs et les bourses. L'enjeu est de réduire la dépendance vis-à-vis de leurs parents.

Pour éviter les millefeuilles actuels, il est évoqué la mise en place d'un service public de l'information, de l'orientation et de l'accompagnement des jeunes. Celui engagé récemment est nettement insuffisant.Il s'agit d'appuyer les jeunes dans leur parcours d'autonomie et d'insertion professionnelle et sociale.

Considérer un jeune comme citoyen à part entière, voilà un objectif pour accorder de la reconnaissance à la jeunesse. Pour cela, il importe de créer les conditions d'une présence plus importante dans les lieux qui structurent notre démocratie. Cette participation à la vie collective constitue un levier essentiel dans leur parcours vers l'émancipation., et construire une société où toutes les générations ont leur place.

Faire le pari du renouvellement des politiques "jeunesse" , c'est aussi faire le pari de la  confiance dans les capacités individuelles et collectives des plus jeunes.

http://www.bigbangjeunesse.net/une-proposition-etayee-et-innovante/

BigBangJeunesse_Affiche

 

Aménagement du Bas du Tévelave : manque de concertation avec les habitants

Dans le projet d'aménagement du Bas du Tévelave, il en ressort une volonté de passage en force de la part de la municipalité des Avirons.Les habitants ont été écartés des processus de concertation.

Lire la suite

Une France plus solidaire!

la crise économique et sociale doit davantage interpeller nos gouvernants à l'approche d'élections présidentielles,  sur la nécessité de bâtir des politiques fondées sur la solidarité nationale. Penser à une politique basée sur la solidarité, c'est investir dans l'avenir. En effet, la prévention d'aujourd'hui évitera à notre société un impact financier et psychologique demain, . Malheureusement les objectifs de réduction des dépenses publiques font des politiques sociales de simples variables d'ajustement des politiques publiques.

Les principales victimes de la crise sont les personnes les plus en difficultés financières, morales et psychologiques. Les mesures de rigueur imposées se répercutent directement sur leur porte monnaie, d'autant plus qu'on les sollicitent à travers la TVA sociale, l'augmentation des besoins de premières nécessités,...

La France a certainement besoin de réformes, mais elles ne doivent aller toujours dans le même sens, c'est à dire les plus bas de l'échelle sociale sont toujours stigmatisés. Dans le champ de la solidarité, le prochain président de la République devra être attentif aux réponses sociales à apporter. Les solutions sociales imminentes éviteront des coûts plus conséquents à l'avenir. Des citoyens qui se portent bien solliciteront moins la sécurité sociales ou les mesures de protection sociale.

Une meilleure répartition des richesses pourrait accompagner une dynamique de solidarité nationale dans les secteurs essentiels tels que la gestion de la dépendance et du handicap, l'organisation des politiques de la jeunesse ou l'aide aux plus démunis.

Il faut repenser la prise en charge de la dépendance par des actions préventives qui permettraient aux personnes âgées de rester davantage autonome. Actuellement, l'aide n'intervient seulement lorsque les personnes âgées sont en perte d'autonomie.

les personnes porteuses d'un handicap souffrent beaucoup de l'inapplication des lois.  Entre les belles solutions législatives et la réalité, l'écart est encore trop grand. Les besoins à la Réunion sont beaucoup plus criants. L'insuffisance en nombres de places pour accueillir les jeunes et les adultes, les difficultés à intégrer dans les écoles les jeunes ayant un handicap, les retards existants au niveau de l'accessibilité, le non respect des places de parking, le chômage important et le non respect du quota de personnes handicapées dans les entreprises et collectivités, ...C'est le quotidien de ces personnes.

L'action gouvernementale depuis une dizaine d'années a mis l'accent sur le volet répressif des jeunes délinquants ou en grandes difficultés. A mon sens, l'aspect préventif de l'ordonnance 1945 mérite d'être réactualisé en offrant des solutions éducatives beaucoup plus soutenues. Le répressif ne peut être dissocié de la prévention. Tout ce qu'on aura pu mettre en oeuvre en amont contribuera à réduire plus tard les actions répressives, plus onéreuses.

Cette vision d'une France plus solidaire se pose avec beaucoup plus d'acuité à la Réunion où les retards sont réels par rapport à la France métropolitaine. Non, je ne suis pas fataliste, je veux que le "réunionnais" ne soit pas victime de réduction des dépenses, alors que nous n'avons pas encore atteint le niveau en nombre de places dans les structures d'accueil et d'équipements en faveur des plus démunis.

Jean Daniel DENNEMONT (Président de Volonté 974)